En janvier 2020, Marie-Noëlle Deverre a été accueillie en résidence de création (Re)passeurs de Rêves à l’Espace des Arts
à Randonnai dans le cadre du Festival Normandie Impressionniste. En application des directives gouvernementales,
l’exposition qui devait clôturer la résidence, (initialement prévue en novembre 2020)
a été reportée du 17 Septembre au 1 Octobre 2021.

Le titre (Re)passeurs de Rêves du projet de Marie-Noëlle Deverre fait référence à un acte du quotidien parmi d’autres : le repassage. Il est ici magnifié et transformé en point de départ d’une série d’estampes colorées.

La couleur et la thématique sont largement inspirées du courant impressionniste. L’art se fait passeur de rêves le temps d’une exposition, d’un atelier, d’une visite.
La résidence de Marie-Noëlle Deverre marque également le temps d’une rencontre, celle des  résidents et  professionnels de la Beaugeardière et d’une artiste normande aux multiples facettes. 

Dans le travail de recherches personnelles de Marie-Noëlle Deverre, le corps devient outil, acteur, performeur. Ses gravures aux matrices surdimensionnées l’amènent à un mouvement d’étirement corporel. De cette action, s’apparentant à la danse, est né le désir de collaborer avec une danseuse sur ce projet.

L’exposition (Re)passeurs de Rêves est ouverte au public sur RDV du 17 Septembre au 1er Octobre 2021.

Le vernissage aura lieu le 16 Septembre à 18h avec une performance dansée de Marie Sinnaeve; en présence de Marie-Noëlle Deverre.

Retour sur une rencontre musicale des plus inattendues…

Le samedi 3 juillet 2021 a eu lieu le concert Polyphonie Polyfolie dans le cadre du Festival de l’Eau (Africa 2020) à la Corne d’Or, en partenariat avec les Arts Improvisés. Choc des cultures et des musiques garanti avec la présence de l’Harmonie de Randonnai ainsi que les artistes Pygmés AKA et Ongo Broto qui ont pu jouer sous un beau soleil malgré la météo capricieuse.

Merci à nos partenaires les Décofolies et le Comité des fêtes Guinches et bamboches animation,
sans qui nos 150 invités n’auraient pas pu profiter du concert, rafraîchissements à la main.

C’est l’Harmonie de Randonnai qui a ouvert le bal à 17h. En passant par les classiques mais inlassables Eye of tiger (arrangement de Johnie Vinson) à Firework (arrangement de Michael Brown) ou encore El Mismo Sol (arrangement de Lorenzo Bocci), l’orchestre nous a régalé avec un répertoire qui avait manqué au public de Randonnai.   

Avant que les musiciens de République Centrafricaine ne rejoignent la scène, l’équipe de La Corne d’Or a pris la parole afin de remercier les partenaires du projet notamment la Région Normandie, la DRAC, la CDC des Hauts du Perche et la Commune de Tourouvre au Perche avec un soutien particulièrement fort de la Mairie déléguée de Randonnai.

« Ensemble, on est plus fort que tout seul »

Madame Uhring, directrice de l’association

Mr Goussin, Président de la Corne d’Or, a rappelé qu’était au cœur de ce projet comme de tous les projets de l’association «nos amis résidents et personnes accueillies, les Cordiants ». « Ensemble, on est plus fort que tout seul », tel est le message soutenu par madame Uhring, directrice de l’association, lors du discours de remerciements. C’était également l’occasion de distribuer la plaquette de la saison culturelle 2021/2022. « Et on redémarre sur les chapeaux de roues dès septembre pour vous accueillir dans l’espace culturel avec notamment des expositions et des concerts. A noter que vous pouvez retrouver toutes les actualités sur nos réseaux sociaux Facebook et Instagram La Cornedor61 » a précisé Marie Sachet, directrice adjointe et responsable de l’espace culturel de la Corne d’Or.

A 17h30, c’était au tour des Pygmés AKA et Ongo Broto de faire voyager le public avec des morceaux rythmés à travers des compositions uniques (Ndara, Ala goué na kodro ti ala, Ngbati ou encore Wara ngo téré) entres les trompes Ongo et les chants Pygmés, accompagnées à la guitare par Camel Zekri. Plus d’une heure de vibrations qui en ont réjoui plus d’un. En effet, les Cordiants ont pu mettre à profit les cours de danse et de chant donnés par les artistes centrafricains qui était en résidence tout au long de la semaine à l’espace culturel La Corne d’Or ; les ateliers de médiation y permettent de rendre les participants maîtres de leurs émotions et de leurs vulnérabilités.

Ce concert a marqué la fin de la saison 2020/2021 mais l’équipe de l’espace culturel travaille déjà à la reprise en Septembre pour une programmation plein de surprises et des projets qui continueront main dans la main avec les associations et les habitants du territoire.


Retombée presse Le Réveil Normand – 14/07/2021