Retour sur une rencontre musicale des plus inattendues…

Le samedi 3 juillet 2021 a eu lieu le concert Polyphonie Polyfolie dans le cadre du Festival de l’Eau (Africa 2020) à la Corne d’Or, en partenariat avec les Arts Improvisés. Choc des cultures et des musiques garanti avec la présence de l’Harmonie de Randonnai ainsi que les artistes Pygmés AKA et Ongo Broto qui ont pu jouer sous un beau soleil malgré la météo capricieuse.

Merci à nos partenaires les Décofolies et le Comité des fêtes Guinches et bamboches animation,
sans qui nos 150 invités n’auraient pas pu profiter du concert, rafraîchissements à la main.

C’est l’Harmonie de Randonnai qui a ouvert le bal à 17h. En passant par les classiques mais inlassables Eye of tiger (arrangement de Johnie Vinson) à Firework (arrangement de Michael Brown) ou encore El Mismo Sol (arrangement de Lorenzo Bocci), l’orchestre nous a régalé avec un répertoire qui avait manqué au public de Randonnai.   

Avant que les musiciens de République Centrafricaine ne rejoignent la scène, l’équipe de La Corne d’Or a pris la parole afin de remercier les partenaires du projet notamment la Région Normandie, la DRAC, la CDC des Hauts du Perche et la Commune de Tourouvre au Perche avec un soutien particulièrement fort de la Mairie déléguée de Randonnai.

« Ensemble, on est plus fort que tout seul »

Madame Uhring, directrice de l’association

Mr Goussin, Président de la Corne d’Or, a rappelé qu’était au cœur de ce projet comme de tous les projets de l’association «nos amis résidents et personnes accueillies, les Cordiants ». « Ensemble, on est plus fort que tout seul », tel est le message soutenu par madame Uhring, directrice de l’association, lors du discours de remerciements. C’était également l’occasion de distribuer la plaquette de la saison culturelle 2021/2022. « Et on redémarre sur les chapeaux de roues dès septembre pour vous accueillir dans l’espace culturel avec notamment des expositions et des concerts. A noter que vous pouvez retrouver toutes les actualités sur nos réseaux sociaux Facebook et Instagram La Cornedor61 » a précisé Marie Sachet, directrice adjointe et responsable de l’espace culturel de la Corne d’Or.

A 17h30, c’était au tour des Pygmés AKA et Ongo Broto de faire voyager le public avec des morceaux rythmés à travers des compositions uniques (Ndara, Ala goué na kodro ti ala, Ngbati ou encore Wara ngo téré) entres les trompes Ongo et les chants Pygmés, accompagnées à la guitare par Camel Zekri. Plus d’une heure de vibrations qui en ont réjoui plus d’un. En effet, les Cordiants ont pu mettre à profit les cours de danse et de chant donnés par les artistes centrafricains qui était en résidence tout au long de la semaine à l’espace culturel La Corne d’Or ; les ateliers de médiation y permettent de rendre les participants maîtres de leurs émotions et de leurs vulnérabilités.

Ce concert a marqué la fin de la saison 2020/2021 mais l’équipe de l’espace culturel travaille déjà à la reprise en Septembre pour une programmation plein de surprises et des projets qui continueront main dans la main avec les associations et les habitants du territoire.


Retombée presse Le Réveil Normand – 14/07/2021


Déployé sur trois ans depuis 2019 et soutenu par la DRAC Normandie, le projet « Arts et Territoires en Mouvement » est le fruit d’un partenariat entre la Corne d’Or, l’école Albert Tailly et la CDC des Hauts du Perche qui permet aux participants de redécouvrir ensemble leur territoire. Mélanie Marie et Nicolas Maurel ont conduit une résidence de danse (2019/2020), Sophie Videgrain une résidence photo et vidéo (2020/2021), Benoit Bories sera en résidence de création sonore l’année prochaine (2021/2022).

Dans une zone rurale où il y a parfois une perception de « lenteur » ce projet montre l’importance du mouvement car rien n’est jamais figé. Grâce à la pratique artistique on peut perpétuellement bouger les lignes, questionner le regard sur soi-même, sur l’autre et sur son territoire.

Sophie Videgrain a animé des ateliers de Décembre 2020 à Juin 2021 pour deux classes de l’école Albert Tailly (CE2-CM1 et CM1-CM2) et deux groupes de Cordiants, un groupe du foyer de vie et un groupe de l’accueil de jour. Initialement prévus en communs, ces ateliers ont été menés séparément de par la crise sanitaire mais les Cordiants et les élèves ont tenu une correspondance écrite pendant le projet.

A travers 4 cycles d’ateliers, l’artiste a proposé de découvrir ce qu’est une image. Ainsi, chacun s’est investit personnellement et collectivement dans la pratique photographique. Composer une image pour s’exprimer permet de développer l’imaginaire, l’écoute de l’environnement et de l’autre, la conceptualisation et la créativité.

« Un jeune public ou un public en situation de handicap peut facilement se prendre au jeu des expériences de cadrage, de valeur de plans et de direction de lumières avec des tablettes numériques (…). Mon intention est de proposer la création d’autoportraits. Le sujet doit s’impliquer physiquement en créant une gestuelle qu’il aura travaillé en amont et en mettant en scène un ou plusieurs accessoires le représentant. » Sophie Videgrain

Tous les mois, nous recevons l’association Azéa à La Corne d’Or. Depuis 2009, cette association ornaise intervient auprès de personnes en difficulté, enfants comme adultes, personnes âgées, handicapées ou dépendantes. Nous avons recueilli les propos d’Elodie, accompagnante éducative au foyer de vie de La Corne d’Or sur cette rencontre.

« Les résidents étaient tous souriants au contact des animaux. Dans l’échange avec la monitrice de l’association Azéa, ils ont posé beaucoup de questions, notamment sur les prénoms des animaux ou sur leurs habitudes alimentaire. »

« Noé »


« Premier tour de table avec le chien « Noé » qui était très câlin. Il a demandé plein de caresses pour le plaisir des résidents ! Noé s’est fait brosser sans rouspéter et tout le monde a pu lui donner une friandise. Idir, Thierry et Joël ont aussi pu rencontrer une colombe, la prendre sur leur doigts, et la câliner.« 

« Tout le monde s’est ensuite mobilisé pour couper des carottes et de la salade pour nourrir le cochon d’inde et le chinchilla. L’atelier s’est terminé avec la création d’un parcours d’obstacles pour le lapin grâce à des legos.« 

Chaque rencontre animale apporte de la joie aux résidents de La Corne d’Or, c’est une autre manière d’apporter du bien-être et du soin à nos publics accueillis.

Dans le cadre de notre partenariat avec le fond départemental d’art contemporain de l’Orne, nous sommes très heureux de vous annoncer la tenue de l’exposition de Thierry Auregan à la Corne d’Or à partir du 26 avril prochain.

Initialement prévue en mars puis reportée, elle se déroulera ainsi du 26 avril au 7 mai à la Corne d’Or, uniquement pour nos équipes et pour nos résidents. Dans le contexte de déshérence des lieux culturels, cette exposition et les ateliers de Thierry sont une aubaine. Vive la culture et merci au FDAC pour sa confiance !

Avec le confinement, l’occasion de passer des moments conviviaux est devenu exceptionnelle. Parce que beaucoup de résidents n’ont pas pu partir passer les fêtes en famille, nous avons voulu leur rappeler qu’on ne les oubliait pas, le plaisir et surtout le plaisir d’être ensemble est légitime pour tous.

Nous avons donc loué pour plusieurs jours le gîte de la Bergerie tenue par les moines de l’abbaye de la Trappe pour passer en petit groupe ces fêtes de fin d’année.

Toutes les équipes de la Corne d’Or ainsi que les personnes accueillies vous souhaitent une excellente année 2021. Nous avons hâte de vous retrouver et de continuer à défendre le vivre ensemble, l’éloge de la différence pour des rencontres extraordinaires.

Samedi dernier Béatrice Devedjian et son association « Les Tourouvrains solidaires » sont venues apporter des douceurs pour les résidents et les équipes. Un moment convivial au parfum de Noël. La joie se lit sur les visages, même masqués…

Pour la première fois, l’association « la Corne d’Or » basée à Randonnai et présidée par Jean-Marie Goussin, a organisé jeudi 17 janvier 2019, une cérémonie des vœux, en présence de Lisiane Uhring, nouvelle directrice de l’établissement.

La Corne d’Or, c’est un foyer de vie, avec 33 résidents, un accueil de jour pour 20 personnes et un espace culturel, ce dernier créé une autre façon de travailler pour les résidents à travers expositions, ateliers, résidences d’artistes. « Nous avons de nombreux projets associatifs et culturels. Quelques travaux seront aussi menés et 200 m2 supplémentaires sont prévus à la résidence fin 2019 ou début 2020 pour un meilleur environnement des résidents et des meilleures conditions de travail pour le personnel » a expliqué Jean-Marie Goussin.

Culture et handicap

Lisiane Uhring, directrice de l’établissement est ensuite intervenue. « Ici, la culture produit du bien-être sur les personnes handicapées et fait vivre le territoire et nos trois établissements sont liés […] En 2019, nous avons choisi de valoriser cet univers artistique en redéfinissant le projet de l’Espace culturel, pour qu’il devienne un pôle de compétence, une autre façon de proposer l’inclusion des personnes en situation de handicap sur leur territoire de vie. ».